A la découverte de l’Afrique du Sud

Pour celles qui nous suivent sur Instagram, vous aurez remarqué que pendant quelques semaines, les stories étaient rythmées par de magnifiques paysages bien différents de la France et de l’Egypte. En effet, Umm Yusuf, notre Community manager, y a passé plusieurs mois. C’est ainsi qu’aujourd’hui, elle a décidé de s’essayer à l’écriture afin de partager avec vous ses ressentis sur ce magnifique pays !

J’espère donc que vous prendrez plaisir à la lire autant que j’en ai pris, et qu’elle a pris à vous écrire en essayant d’être la plus précise et pertinente possible.

 

As salam alaykum wa rahmatouLlah wa barakaatouh akhawaates !

Vous devez vous rappeler du petit questionnaire que je vous avais mis sur Instagram en vous demandant si vous aviez des questions concernant l’Afrique du Sud et Allahuma barik il y en avait pas mal, je vais donc m’efforcer du mieux que je peux à y répondre à travers ces lignes.

Tout d’abord, je souhaite replacer le contexte et vous parler un peu d’histoire. Je vous avoue qu’avant d’y avoir mis les pieds je n’étais pas plus renseignée que ça et c’est bien dommage car mon manque de culture me donnait une vision de ce pays qui était bien éloignée de la réalité.

 

La petite minute Histoire

L’Afrique du Sud est un pays d’Afrique australe qui compte plus de 57 millions d’habitants.

C’est un pays qui a connu la colonisation (anglaise), plusieurs guerres (Anglo-boer/Anglo-zoulous), la ségrégation raciale…

Elle est souvent appelée « Nation arc-en-ciel » en raison de sa diversité.

L’Afrique du Sud est un pays de religion chrétienne (80%) et les musulmans représentent seulement 1,7% de la population.

C’est également un pays doté d’une richesse naturelle incroyable : montagnes, plaines, littoraux sans parler de sa faune et sa flore très diversifiées.

L’Afrique du sud est également la deuxième plus grande économie d’Afrique précédée par le Nigeria et suivie par l’Égypte.

Cependant, on ressent énormément d’inégalités.

Il y a beaucoup de bidonvilles et les quartiers riches et pauvres sont très éloignés les uns des autres.

La monnaie officielle est le Rand et 1 Rand équivaut à 0,058 euro environ.

Je tiens également à souligner que la loi sud-africaine n’est régit par aucune religion.

 

La place des musulmans

Pour être tout à fait honnête, j’ai été très surprise de voir que les musulmans étaient aussi peu nombreux au regard du respect et de tout ce qui est mis en place au quotidien pour les faciliter.

Je tiens néanmoins à préciser que j’ai eu l’opportunité de visiter uniquement trois villes et que par conséquent mon expérience s’appuie uniquement sur ce que j’ai pu voir dans celles -ci.

Que ce soit au Cap (où j’ai passé 95% de mon séjour), à Prétoria (capitale) ou à Johannesburg, il y a plusieurs quartiers musulmans et de nombreuses mosquées.

Allahuma barik, il n’était pas étonnant de croiser des mosquées tous les 100m.

A chaque heure de prières, l’adhan retentit.

En bref, nous pouvons limite penser que c’est un pays musulman car il revête tous les aspects de ces derniers.

Laissez-moi vous en présenter quelques-unes brièvement bien que je les aie pour la plupart déjà partagées en story.

Elles sont sublimes et tellement bien entretenues, qu’Allah récompense les personnes en charge des mosquées.

Autre chose, qui m’a pour ainsi dire frappée, le niqab est autorisé et je dirai même normalisé Allahuma barik.
Je n’ai eu de cesse de croiser des sœurs en niqab que ce soit dans les centres commerciaux, dans la rue et même dans les endroits touristiques.

Beaucoup étaient avec leurs familles (mari, enfants) mais il y en avait aussi qui marchaient seules, j’en ai donc déduit qu’elles ne craignaient vraiment rien et que c’était tout à fait normal.

Je vous avoue que lorsqu’une sœur passait, je regardais autour pour voir si les gens s’offusquaient ou regardaient et sincèrement personne ne calcule personne.
C’est tellement grave selon moi de remarquer ce type de choses ou de vouloir regarder autour pour voir la réaction des gens autour mais pour le coup j’étais à la fois surprise et heureuse de voir ça.

Comme quoi, il est bien possible de vivre dans le respect de l’autre quand bien même nos choix ou nos religions sont différentes.

Me concernant, je m’y sentais tellement bien car pour en revenir à la question du voile, j’avais l’impression d’être invisible.
Personne ne s’attardait sur moi, ou était grossier ni même méchant.
Je vous dis tout ça car habituellement ce n’est pas le cas.
Loin de moi l’envie de me victimiser, je suis fière de la décision que j’ai prise par la volonté d’Allah et je ne reviendrai en arrière pour rien au monde, mais j’ai dû parfois subir pas mal de méchanceté gratuite.

Voile légiféré et écoles supérieures ne sont pas aux gouts de tous, encore moins de certains professeurs ou élèves mais Al Hamdulilleh j’ai Le meilleur des garants à mes côtés.

Donc arriver dans une université et en oublier même ma différence qu’on me faisait souvent remarquer, était un véritable bonheur.

Autre point qui est important de souligner, tous les fast Food ainsi que la grande majorité des restaurants sont halal.

Dans les supermarchés, il y a également d’immenses rayons halal.

Petit fun fact, il y avait même de l’autruche halal dans les rayons lol

 

Un peu plus tard j’ai compris qu’un des plus grands fournisseurs de viande est tenu par des musulmans (malaisiens) et que c’était par son biais que la plupart des enseignes se fournissent.
De nombreux panneaux publicitaires sont présents un peu partout et l’islamic council of south africa est très prospère Allahuma barik.

 

Des salles de prière sont également mises en place dans certains restaurants, en voici une par exemple:

 

En prenant tous ces éléments en compte, on pourrait croire que l’on décrit un pays musulman et pourtant c’est très loin d’être le cas.

Lorsque l’on voit la part des musulmans en Afrique du Sud en comparaison de celle que l’on peut voir dans d’autres pays, je pense que l’Afrique du Sud peut donner des leçons de savoir vivre et de respect à bon nombre d’autres pays.

Ça fonctionne plutôt bien, les gens se respectent et personne ne semble se sentir lésé.

J’ai pu échanger avec de nombreuses personnes que ce soit à la mosquée ou autre, et elles disent s’y sentent très bien.
En discutant avec certaines sœurs, j’ai appris qu’il y a plusieurs écoles et orphelinats musulmans.

Les filles de tout âge peuvent se voiler, le porter à l’école et les enfants peuvent prier à l’heure…

D’ailleurs je n’avais jamais vu autant d’enfants dans les mosquées, que ce soit garçons ou filles, Allahuma barik, il y avait quasiment plus d’enfants que d’adultes et à toute heure.

J’y ai rencontré de pures sud-africaines, des malaisiennes, des maliennes, des algériennes, des marocaines… Allahuma barik.

Il faut souligner le fait que les musulmans en Afrique du Sud, sont très bien éduqués.
Pas de voitures mal stationnées autour des mosquées ou de sœurs qui parlaient plus forts qu’une autre, personne n’était présente pour dire aux sœurs de s’installer ou de faire ceci ou cela, les personnes le faisaient d’elles-mêmes.

Lorsque les sœurs sortent de la mosquée, chacune fait la queue, personne ne bouscule personne.

Je n’ai pas vu une seule scène d’embrouilles…

Je pense sincèrement que le comportement de chacun et chacune permet également cette belle cohésion à travers les gens aussi différents soient-ils.

Du moins cela reste qu’une petite analyse que j’ai pu faire.
Forcément en tant que française étant née et ayant grandie ici, je ne peux que comparée avec ce que je connais.
Et je trouve qu’en dépit de l’image de « sauvage » qui est collée à l’Afrique, en réalité, nous avons beaucoup à apprendre d’eux d’un point de vue général.

Le seul point négatif semble être la sécurité, mais je ne l’ai pas forcément ressentie, apparemment c’est plus présent dans d’autres villes car Le Cap reste une ville très touristique.

J’avoue que lorsque je me suis rendue à Johannesburg, j’ai comme eu l’impression d’avoir changé de pays tant c’était différent du Cap.
Beaucoup plus de bidonvilles et de pauvreté, des personnes droguées, les ruelles étaient salles et c’était assez malfamé.
Cependant, cela concerne des quartiers et non pas la ville entière mais cela reste quand même un point négatif.

 

Les endroits que j’ai visités 

 

Cape Town

 

Bo-Kaap

La première chose que j’ai faite était la visite du quartier musulman coloré Bo-Kaap.
J’avais tellement hâte de voir de mes yeux toutes ces maisons colorées et je n’ai pas été déçue. C’était sublime et nous avons même pu prier directement sur place.
Le choix le plus difficile était dans quelle mosquée tant il y en avait beaucoup Allahuma Barik.

Cela reste un quartier assez pauvre, donc il y a quand même de la mendicité.

 

Table mountain

Il est temps d’emprunter un petit téléphérique, pour gravir la plus haute montagne du Cap.

De son sommet, une vue splendide sur la totalité de la ville. C’est une immense montagne donc une fois là-haut, rien ne vous empêche de faire une randonnée qui peut s’étaler sur des centaines de km.

Il faut compter 110R soit environ 7€ pour les enfants et 210R soit environ 13€

Tous les coins de la ville sont visibles, il suffit de se déplacer sur la montagne.

Il est recommandé d’assister au coucher de soleil et c’est ce que j’ai fait.

Je vous laisse en juger par vous-même

 

Boulders

 

45 min de route plus tard, nous voilà dans une réserve de pingouins.
C’est une plage où vivent une colonie de pingouins d’origine sud-africaine.

L’endroit est à couper le souffle et voir cette colonie était une expérience incroyable. Les voir se déplacer et communiquer entre eux dans leur état naturel était tellement beau.
À noter, que l’on peut en approcher quelques-uns de l’autre cotée de la plage lorsqu’ils se déplacent mais nous sommes séparés d’eux par un ponton.

Il faut compter 80R soit 5€ par enfant et 160R soit environ 10€ par adulte (prix pour les internationnaux, pour les locaux c’est beaucoup moins cher).

 

Cap de bonne espérance

J’ai enfilé de bonnes baskets et me voilà partie à l’aventure.
Après un bon quart d’heure de marche, j’ai pu atteindre le sommet du cap de bonne espérance.
Ça sentait la brise marine et le bout du Monde…

Un sentiment inexplicable !

Je vous avoue que les vents étaient assez forts et que mon maxi khimar n’en faisait qu’à sa tête lol.

J’ai bien cru m’envoler.

Sur mon chemin, j’ai pu croiser des autruches, des singes plusieurs oiseaux marins.

Cela peut s’avérer dangereux, il faut donc bien faire attention car il n’y a pas de barrières de protection et parfois les marches d’escaliers permettant de gravir le sommet sont rongées.

J’ai sauté dans un avion, direction Johannesburg.

 

Johannesburg

Une fois arrivée avec un programme bien chargé car je devais y rester que 3 jours, je me suis rendue au musée de l’Apartheid.
Malheureusement pour moi, ce dernier est fermé depuis le Covid.

J’ai ensuite visité Soweto, le célèbre township de Nelson Mandela et Desmond Tutu, j’ai pu faire le tour du canton cependant il n’y avait pas véritablement grand-chose à voir.
Je me suis donc rendu aux Orlando Towers, qui sont deux tours appartenant à l’ancienne centrale d’Orlando.

J’ai visité le quartier culturel newton et me suis baladée dans la ville.
C’est assez joli mais néanmoins dangereux.

Je ne me suis pas attardée plus longtemps et je me suis rendue à Pretoria.

 

Pretoria

J’y suis restée une journée et ai eu juste le temps de m’approcher par le biais d’un parc des union buildings qui abritent des bureaux du président sud-africain.

Nous voilà enfin au but premier de notre voyage, le parc national Kruger.

Ce parc est la plus grande réserve animalière d’Afrique du Sud, il couvre près de 20 000 km et il faut bien 2/3 jours pour pouvoir le parcourir entièrement.

Il y a deux possibilités : soit effectuer le safari seul avec sa voiture, soit passer par un guide.
Pour le coup, nous avons fait les deux.

Le premier jour nous y sommes allés avec la voiture de location, et nous avons pu voir 4 des big 5* ainsi que de nombreux autres animaux.
De quoi nous donner des étoiles dans les yeux car pour le coup c’était nous qui étions chez eux et nous l’avons ressenti lorsque nous devions aller à leur rythme.

Le lendemain nous y sommes retournés avec un guide.
Lever à 4h du matin pour avoir le temps d’arriver avant le lever du soleil pour apercevoir le lion (qui déteste la chaleur et le soleil).

Un joli réel vous attend prochainement sur Instagram pour retracer cette journée.
Le guide est venu nous récupérer avec son Game-drive (j’avais l’impression d’être Jane dans Tarzan) et c’était parti.
La journée débutait à 5h et devait finir à 16h.
Bilan de la journée, nous avons vu tous les animaux hormis le guépard.

Cependant c’était très fatigant et la chaleur n’a pas arrangé les choses.

Je vous conseille de le faire par vous-même, en réalité nous avons pu voir les mêmes animaux et c’était beaucoup moins cher.

Vous pouvez directement réserver sur le site de Kruger ou vous rendre sur place et payer à l’entrée.
Lorsque vous faites le safari seul, vous payez uniquement l’entrée.
Avec le guide, vous devez réserver sur internet où vous payez une première fois, puis arrivé à l’entrée, vous payez l’entrée également.

Pour les tarifs sur parc, il faut compter 220R par enfant soit 13€ et 440R soit environ 26€ par adultes.
Concernant les tarifs du safari avec le guide cela dépend de la période.
En ce qui nous concerne nous avons payé environ 190€ par personne.

Voici le lien du site officiel du Kruger National Parc :

Kruger National Park

J’espère de tout cœur que ce petit article vous aura fait voyager, personnellement j’ai réellement eu un coup de cœur pour l’Afrique du Sud.
J’y ai tout aimé, que ce soit le paysage, la nourriture (hormis le fromage, rien ne m’a manqué car il y avait tout (cependant c’est très cher de faire des courses), les gens, l’ambiance…
Il y fait bon vivre et je pense que c’est un des plus beaux voyages que j’ai pu faire.
Bien sûr j’ai du passé des examens ahah mais sinon c’était génial.

J’ai pu rencontrer de nombreuses sœurs en Allah et je sais que je me souviendrais longtemps d’elles et de mon ramadan passé là-bas.
 

Petites anecdotes

Je marchais pour aller faire des courses à Pick’n’Pay (l’équivalent de carrefour) et au passage piéton, une femme typée blanche, avec un tatouage au bras et un gobelet de soda (je m’en souviens parfaitement), nous a passé le Salam, un « salam aleykoum » plein d’énergie et un sourire tellement bienveillant.
Pour le coup, je vais vous paraitre facilement surprise mais j’ai trouvé ça foncièrement gentille et bien loin de ce que j’ai eu à vivre en France.

En rentrant à pied dans notre résidence, un des agents de sécurités s’est adressé à nous, en nous disant qu’on lui rappelait beaucoup Durban car il y avait beaucoup de musulmans là-bas et que ça lui faisait tellement plaisir car c’était une vision qui lui manquait.

Umm Yusuf 

*Les big five sont les 5 plus gros animaux / les 5 mammifères emblématiques d’Afrique : Le Lion, L’Éléphant, Le Buffle, Le Rhinocéros et le Léopard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.